Se défaire d’une mauvaise habitude : les réseaux sociaux

Au départ, les réseaux sociaux étaient vivement encouragés afin de rester « connectés » aux personnes que l’on aime. Aujourd’hui, cet ancrage est devenu tout bonnement nuisible à la vie en société. Depuis, de nombreux spécialistes préconisent de ne plus amorcer de démarche ayant pour but d’intégrer les réseaux sociaux dans la vie quotidienne.

Les réseaux sociaux : de redoutables chronophages !

D’après une récente étude, la connexion à un réseau social peut prendre parfois jusqu’à 2 heures par jour. Aussi, sur les 8 heures où l’on est censé vaquer à d’autres occupations, l’on reste littéralement scotché au réseau. Ce qui a un impact non négligeable sur la productivité de certains salariés. De plus, malgré les précautions prises par les entreprises, les internautes trouvent le moyen d’aller sur leur profil via leur smartphone. En somme, les réseaux sociaux réussissent à décrocher plus d’un de la réalité, au grand détriment de leur entourage.

Le sevrage vient de chacun

Aujourd’hui, il existe des séances de thérapie visant à aider les dépendants aux réseaux sociaux à remédier à leur addiction. S’il est vrai qu’il n’y a rien de mal à avoir un compte social, cela peut devenir un véritable handicap pour se sociabiliser. Si bien que dans de nombreuses situations, l’on cherche dorénavant le moyen le plus sûr pour ne pas être « accro ». Pour cela, les entreprises proposent des jeux ou des afterworks où il est interdit de toucher à son smartphone. Cette petite culture s’est étendue vers les soirées entre amis, où celui qui consulte son téléphone en premier paie l’addition. L’on pourra donc affirmer qu’il s’agit surtout d’une volonté née de chacun et non d’une obligation à se déconnecter.