Le sexe pendant la grossesse

Dans les couples, le sexe pendant la grossesse est perçu de diverses manières. Si pour certains sa pratique est impérative, d’autres par contre trouvent qu’il est dangereux de s’y adonner. Dans tous les cas, les professionnels de santé sont formels : le sexe est permis pendant la grossesse et ne met pas le futur bébé en danger.

Pratiquer une sexualité sans risque

Sachez que l’activité sexuelle peut être poursuivie pendant toute la grossesse. Toutefois, il est conseillé de l’appréhender de sorte qu’elle soit sans risque. Ce qu’il est très important de savoir est que les rapports sexuels n’augmentent pas le risque de faire une fausse couche. Aussi, la durée de grossesse n’est absolument pas corrélée la fréquence, ni à l’intensité des rapports.

Pendant l’acte sexuel, il est impossible de blesser le bébé. Cela est anatomiquement impossible puisque le fœtus est protégé dans la cavité amniotique. Sachez en outre que le pénis ne peut provoquer une fissure de la poche des eaux. Les spécialistes affirment que l’orgasme peut engendrer des contractions utérines. Mais cela n’a pas une incidence négative sur le bon déroulement de la grossesse, à part une menace d’accouchement prématuré.

Ce qui est impératif est d’adapter les positions afin qu’il y ait plus de confort. En cas de sécheresse vaginale, ce qui est courant pendant la grossesse, il est conseillé d’utiliser un lubrifiant sans colorant ni parfum.

Même si les rapports sexuels sont autorisés pendant la grossesse, ils sont contre-indiqués dans certains cas, notamment en cas de saignements, de placenta praeva, de fissure de la poche des eaux ou encore de poussée d’herpès.