"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

La colère des scientifiques face aux politiques environnementales en Europe

BestNewsGreenLa colère des scientifiques face aux politiques environnementales en Europe

La colère gronde parmi les scientifiques en Europe face aux politiques environnementales en place. En effet, ces dernières ne répondent pas toujours de manière adéquate aux enjeux écologiques actuels. Quelles sont les raisons de ce mécontentement et quelles sont les conséquences de ce désaccord entre la science et la politique pour notre avenir et celui de la planète ?

Des scientifiques en colère contre les politiques environnementales en Europe

Une lettre ouverte a été adressée aux responsables politiques européens par une dizaine de sociétés savantes et de réseaux d’organismes de recherche européens. Cette initiative, d’une ampleur inédite, témoigne de la profonde préoccupation des scientifiques face aux reculs récents de l’Union européenne en matière de protection de l’environnement.

Des décisions politiques menaçant notre avenir commun

Les organisations signataires de cette lettre regroupent plusieurs milliers de scientifiques qui dénoncent une série de décisions politiques qui menacent notre avenir commun. En tant que scientifiques, ils s’opposent fortement à ces choix politiques qui accélèrent la survenue de crises évitables.
Parmi les décisions critiquées, on trouve notamment l’abandon du règlement sur l’usage durable des pesticides, l’abaissement des standards environnementaux de la politique agricole commune (PAC), l’abandon du projet de réglementation sur les systèmes alimentaires durables, le projet de revoir à la baisse les exigences de la directive nitrates ou encore les entraves à la mise en place de la loi sur la restauration de la nature. Ces exemples ne font que mettre en évidence un état d’esprit anti-environnement qui semble prévaloir chez de trop nombreux responsables européens.

Des décisions basées sur de la désinformation et défavorables à la durabilité

Les scientifiques critiquent également la réautorisation du glyphosate pour une décennie, l’interruption des discussions sur la préservation des forêts anciennes, les appels à abroger la réglementation sur la déforestation ou à abaisser le niveau de protection des grands carnivores. Selon eux, la plupart des justifications apportées à ces décisions sont basées sur de la désinformation, fortement influencées par les intérêts particuliers de groupes économiques et d’entreprises qui s’expriment par le biais de méthodes violentes ou non démocratiques. De plus, ces décisions sont en conflit avec leur but affiché de favoriser la durabilité.

Les dangers pour la sécurité alimentaire

Les scientifiques appellent les institutions européennes à un sursaut, mettant en garde contre les conséquences délétères sur le maintien de la stabilité des écosystèmes et des services qu’ils prodiguent (pollinisation, fertilité des sols, disponibilité de la ressource en eau, etc.). Ils soulignent que c’est la sécurité alimentaire qui est en jeu. Les reculs dans les politiques environnementales violent le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, notamment ses dispositions sur les principes de prévention et de précaution.
En conclusion, la colère des scientifiques face aux politiques environnementales en Europe est légitime et témoigne de leur préoccupation pour la préservation de notre planète. Il est essentiel que les responsables politiques prennent en compte leurs revendications et agissent en faveur d’une politique environnementale plus ambitieuse et respectueuse des enjeux de durabilité.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.