"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Le dernier glacier du Venezuela disparaît, un signal alarmant pour les glaciers tropicaux

BestNewsGreenLe dernier glacier du Venezuela disparaît, un signal alarmant pour les glaciers...

La fonte des glaciers représente l’un des signaux les plus alarmants du changement climatique en cours. La récente disparition du dernier glacier du Venezuela souligne l’urgence de la situation et met en lumière les conséquences dramatiques qui attendent les glaciers tropicaux. Une alerte qui nous engage à agir vite pour préserver ces précieux témoins de notre environnement en péril.

Le Venezuela perd son dernier glacier : une tragédie annonciatrice pour les glaciers tropicaux

Selon la légende amérindienne, cinq aigles blancs battaient des ailes pour recouvrir de neige les crêtes les plus abruptes de la cordillère de Mérida, au Venezuela. Ces rapaces ont désormais disparu, ou presque. Le pays d’Amérique latine est le premier le long des Andes à perdre la totalité de ses glaciers, qui s’étendaient sur une superficie de près de 1 000 hectares il y a plus d’un siècle. Une sombre préfiguration de l’avenir, qui verra les neiges éternelles disparaître dans la grande majorité des tropiques sous l’effet du dérèglement climatique.

La fin imminente du dernier glacier vénézuélien

Le dernier glacier du Venezuela, La Corona, situé à 4 940 mètres d’altitude, est désormais réduit à une maigre étendue de glace, si petite que les scientifiques du pays le considèrent déjà comme mort. « Il a perdu tant de masse qu’il ne peut plus se déplacer sous son propre poids. Il est au stade terminal », assure Julio César Centeno, professeur à l’université des Andes de Mérida.

Ce survivant n’accumule plus assez de neige en amont pour compenser la fonte en aval, de sorte qu’il se réduit petit à petit jusqu’à disparaître. Ne subsistent que 2 hectares de glace – un peu moins de trois terrains de football –, bien loin des 450 hectares d’antan, quand le géant coiffait le pic Humboldt et le pic Bonpland. « Il va disparaître dans les cinq ans qui viennent tout au plus », prévient l’expert. Avant lui, La Concha et Bolivar s’étaient respectivement éteints en 1990 et en 2017.

Les tropiques face au défi de la survie glaciaire

La tragédie de ce glacier, comme de tous ceux situés aux tropiques, s’écrit dans son manque d’altitude. « 4 900 mètres, ça paraît beaucoup, mais, pour les tropiques, c’est bas. Seuls ceux qui culminent à plus de 6 000 mètres ont une chance de s’en sortir d’ici à la fin du siècle », explique Antoine Rabatel, glaciologue à l’université Grenobles-Alpes. Le réchauffement climatique fait en effet remonter en altitude l’isotherme zéro degré, c’est-à-dire la limite au-dessous de laquelle les températures sont positives. Sous cette frontière, les glaciers ne peuvent survivre. Dans les tropiques, elle se situe actuellement entre 4 850 et 5 000 mètres d’altitude et varie peu au cours de l’année.

En raison de ces sommets relativement bas, les masses glaciaires vénézuéliennes ont toujours été réduites, comptant pour moins de 1 % des glaciers tropicaux. Leur disparition n’en demeure pas moins une « importante perte culturelle et patrimoniale » pour les habitants de la région de Mérida, surnommée la « ville des neiges éternelles », s’émeut Julio César Centeno.

L’urgence de protéger les glaciers tropicaux

La disparition du dernier glacier du Venezuela est un signal d’alarme pour les glaciers tropicaux du monde entier. Ces écosystèmes uniques et vulnérables sont essentiels pour la régulation des ressources en eau et la biodiversité locale. Leur fonte rapide et inéluctable entraînera des conséquences désastreuses, y compris des pénuries d’eau potable et des catastrophes naturelles telles que les inondations et les glissements de terrain.

Face à cette situation critique, il est urgent de prendre des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et atténuer les effets du changement climatique. De plus, il est essentiel de promouvoir la conservation des glaciers tropicaux restants, en mettant en place des mesures de protection et de préservation de ces écosystèmes uniques et précieux.

La disparition du dernier glacier du Venezuela est un avertissement pour l’humanité toute entière. Il est temps de prendre des mesures collectives pour lutter contre le dérèglement climatique et préserver notre patrimoine naturel pour les générations futures.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.