"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Découverte fascinante : des tombes gauloises renfermant des chevaux et des chiens mises au jour dans l’Indre

BestNewsMondeDécouverte fascinante : des tombes gauloises renfermant des chevaux et des chiens...

Plongez au cœur d’une découverte archéologique captivante dans l’Indre ! Des tombes gauloises renfermant des trésors insoupçonnés, tels que des chevaux et des chiens, ont récemment vu le jour. Vous êtes prêts à explorer ces mystérieuses sépultures qui nous dévoilent des secrets ancestraux ? Suivez-moi pour un voyage au temps des Gaulois où la magie opère au cœur de la terre.

Les archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) ont récemment fait une découverte fascinante dans l’Indre : des fosses contenant des squelettes de chevaux et de chiens, datant de la période gauloise. Il s’agit seulement de la deuxième fois que de telles sépultures sont retrouvées en France, ce qui suscite de nombreuses interrogations quant à leur signification.

Des ossements d’animaux bien conservés

Sur le chantier d’une future déviation routière près de Châteauroux, onze fosses renfermant un total de 28 chevaux et trois chiens ont été découvertes. Les ossements des animaux sont extrêmement bien conservés, ce qui permet aux archéologues de les étudier en détail. « La plus grande fosse contient dix animaux et la plus petite en contient seulement un cheval. Tous les animaux sont couchés sur le flanc droit, la tête au sud, tandis que les chiens sont couchés sur le flanc gauche, la tête à l’ouest », explique Séverine Braguier, archéozoologue à l’Inrap.

Des indices intrigants

Outre l’orientation particulière des squelettes, une autre découverte intrigue les chercheurs. Les corps ont été volontairement entremêlés, comme en témoigne la position des pattes du cheval du milieu enroulées autour du cou du dernier animal enterré. De plus, tous ces chevaux sont de jeunes mâles et ont été inhumés rapidement après leur décès, il y a environ 2000 ans, pendant la période gauloise.

Le lien avec l’histoire gauloise

Cette découverte soulève de nombreuses questions quant à son lien avec l’histoire gauloise. Sophie Krausz, professeure de protohistoire européenne à l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne, souligne que la région où ont été découvertes les tombes est le territoire des Bituriges, une tribu gauloise présente dans le Berry à l’époque. À cette même période, Jules César menait des guerres dans cette région. « On est en plein dans le territoire des Bituriges qui sont les Gaulois du Berry. Jules César se trouve chez les Bituriges au cours de l’année 52 avant Jésus-Christ, au printemps précisément. C’est à ce moment-là qu’il fait le siège de la capitale des Bituriges, qui est Bourges dont le nom antique est Avaricum », explique-t-elle.

Des études en laboratoire pour percer le mystère

Malgré les premières observations, aucune hypothèse ne peut être exclue pour l’instant. Afin d’en apprendre davantage sur ces tombes et leur signification, des études supplémentaires seront menées en laboratoire. L’archéozoologue Séverine Braguier va notamment étudier l’âge des animaux, les pathologies éventuelles, ainsi que les caractéristiques morphologiques des chevaux. Des prélèvements ont également été effectués sur le terrain pour des analyses d’ADN et d’isotopes, qui pourraient apporter des éléments supplémentaires pour confirmer ou infirmer les hypothèses formulées jusqu’à présent. La fouille arrive bientôt à son terme, après quoi les travaux publics pourront commencer la construction de la route.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.