"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Plongée au cœur de l’usine à champions du taekwondo français à Asnières pour les Jeux Olympiques de Paris 2024

BestNewsSportPlongée au cœur de l'usine à champions du taekwondo français à Asnières...

Bienvenue dans l’usine à champions du taekwondo français à Asnières, où l’adrénaline et la détermination se mêlent pour façonner les futurs héros des Jeux Olympiques de Paris 2024. Suivez-moi pour une immersion unique au cœur de la préparation intense de nos athlètes, prêts à repousser leurs limites pour briller sur la scène internationale. Êtes-vous prêts à vivre l’effervescence de ce voyage vers l’excellence sportive ?

Un club d’exception

La ville d’Asnières, située dans les Hauts-de-Seine, est devenue en quelques années un véritable vivier de champions en taekwondo. Un fait rare dans le sport français : trois des quatre sélectionnés de l’équipe de France proviennent du même club, l’usine à champions d’Asnières.

Une formation précoce

Au dojo installé dans l’Arena Teddy Riner, les plus jeunes commencent leur entraînement dès l’âge de 4 ans, revêtus de leur kimono blanc. Au fil des années, le club compte une trentaine d’athlètes âgés de 14 à 30 ans. Tous ont pour objectif de devenir des champions et consacrent une grande partie de leur temps à s’entraîner intensément.

Une ambition olympique

Depuis la création du club en 1995, l’ambition de former des champions de haut niveau était déjà présente. Mais c’est en 2016 que le club a accéléré sa préparation en vue des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cette année-là, le club a identifié les générations qui auraient entre 18 et 22 ans en 2024, et le choix s’est avéré payant puisque trois des quatre sélectionnés de l’équipe de France proviennent d’Asnières.

Une inspiration pour la jeunesse

Avoir des athlètes qualifiés pour les Jeux Olympiques et monter sur le podium n’est pas seulement une finalité en soi pour le club d’Asnières. L’entraîneur, Ekvara Kamkasoumphou, souhaite que cet exploit soit inspirant pour la jeunesse. Il veut que les jeunes du club puissent se dire qu’ils aussi peuvent atteindre leurs objectifs et rêver des Jeux Olympiques.

Un vivier exemplaire

Le club d’Asnières compte 250 licenciés et est devenu un véritable vivier exemplaire de champions. Shannon Petit-Phar, un des membres historiques du club, souligne l’importance de voir des athlètes réussir à atteindre leurs objectifs : cela permet aux autres membres du club de se dire qu’eux aussi peuvent y arriver. L’entraîneur possède un savoir-faire qui fait toute la différence.

La diversité au sein du club

Le club d’Asnières ne se limite pas aux athlètes français. En effet, il compte également un athlète qualifié pour le Mali et un autre pour la Guinée Bissau, qui a été licencié pendant de nombreuses années. Cette diversité renforce la richesse du club et lui permet de rayonner à l’international.

Des rêves olympiques à long terme

Pour les athlètes d’Asnières, les Jeux Olympiques de Paris 2024 ne sont qu’une étape. Certains d’entre eux rêvent déjà des Jeux de Los Angeles en 2028 ou de Brisbane en 2032. Le club d’Asnières possède les moyens et la structure nécessaires pour permettre à ces jeunes talents de continuer à briller sur la scène olympique.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.