"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Fortes perturbations à Paris-Orly ce week-end suite à une grève des contrôleurs aériens : 70% des vols annulés

BestNewsMondeFortes perturbations à Paris-Orly ce week-end suite à une grève des contrôleurs...

Ce week-end, Paris-Orly fait face à de fortes perturbations suite à une grève des contrôleurs aériens : près de 70% des vols ont été annulés. Une situation qui impacte les voyageurs et soulève des questions sur les conséquences de ce mouvement social.

Le week-end dernier, l’aéroport de Paris-Orly a été fortement perturbé en raison d’une grève des contrôleurs aériens, entraînant l’annulation de près de 70% des vols prévus. Cette grève fait suite à une première manifestation il y a un mois, qui avait également conduit à l’annulation de milliers de vols.

La grève a été appelée par le syndicat UNSA-ICNA, représentant environ 17% des aiguilleurs du ciel. Ce syndicat réclame des effectifs suffisants, estimant que l’accord signé fin avril entre la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) et le principal syndicat des contrôleurs, le SNCTA, ne les garantit pas.

En réponse à cet appel à la grève, la DGAC a demandé aux compagnies aériennes de réduire de 70% leur programme de vols commerciaux à l’aéroport de Paris-Orly. Cette réduction a d’abord concerné le samedi, puis a été étendue à la journée de dimanche. Seuls les vols vers les territoires d’outre-mer ont été épargnés en raison de la nécessité de maintenir la continuité territoriale.

Cette grève a suscité de vives réactions. François Déletraz, président de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut), a qualifié cette mobilisation d' »absolument inadmissible », soulignant que les contrôleurs avaient déjà signé un accord précédemment. Certaines voix se sont élevées pour demander une réglementation plus stricte du droit de grève dans le secteur du transport aérien.

Demande d’augmentation de salaire et problèmes d’effectifs

Cette grève des contrôleurs aériens intervient dans un contexte de mécontentement lié aux mesures d’accompagnement d’une réforme du contrôle aérien français. Les aiguilleurs du ciel réclament notamment une augmentation de 25% de leurs rémunérations sur cinq ans. Si un accord a été conclu, celui-ci n’a pas satisfait toutes les revendications du syndicat UNSA-ICNA, qui estime que les effectifs à l’aéroport de Paris-Orly seront insuffisants d’ici 2027.

En parallèle de cette mobilisation, le syndicat USAC-CGT a également déposé un préavis de grève pour protester contre l’affaiblissement du maillage territorial prévu par la réforme du contrôle aérien.

Le gouvernement a regretté cette grève et a appelé les agents à faire preuve de responsabilité. Patrice Vergriete, ministre délégué aux transports, a déclaré : « Je déplore le comportement de quelques agents au niveau local, qui refusent de reconnaître la légitimité d’un accord majoritaire et en font payer le prix aux passagers. »

Cette situation met en évidence les tensions qui peuvent exister dans le secteur du transport aérien, où la coordination entre les différents acteurs est essentielle pour assurer un fonctionnement fluide et sécurisé des vols.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.