"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Comment la France envisage de réduire l’empreinte environnementale des géants du numérique grâce au streaming vidéo et à l’IA

BestNewsGeekComment la France envisage de réduire l'empreinte environnementale des géants du numérique...

Découvrez comment la France s’attaque à l’empreinte environnementale des géants du numérique ! Streaming vidéo et intelligence artificielle : des solutions prometteuses pour un avenir plus durable.

Référentiel de bonnes pratiques

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) et l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) ont publié un référentiel de bonnes pratiques pour une conception plus «verte» des services numériques. Afin de limiter l’impact environnemental du numérique, ces organismes ont élaboré un guide de 78 fiches pratiques réparties en quatre grandes thématiques :

  • Allonger la durée de vie des terminaux
  • Promouvoir une démarche de sobriété environnementale
  • Diminuer les ressources mobilisées sur le cycle de vie du service numérique
  • Accroître le niveau de transparence sur l’empreinte environnementale des services numériques

L’importance de la réduction de l’empreinte environnementale

Comparé à d’autres secteurs comme les transports, le bâtiment ou encore l’industrie, le poids environnemental du numérique n’est pas encore problématique. Cependant, si aucune action n’est entreprise, son empreinte pourrait tripler d’ici 2050 en France. Actuellement, le numérique représente 2,5% des émissions françaises. Il est donc crucial de prendre des mesures pour réduire cette empreinte environnementale.

Le rôle du streaming vidéo et de l’IA

Le streaming vidéo et l’intelligence artificielle (IA) sont deux domaines du numérique qui ont un impact significatif sur l’environnement. La France cherche donc à encourager les géants du numérique, tels que Netflix, TikTok et YouTube, à adopter des pratiques plus respectueuses de l’environnement dans ces domaines.

Des engagements concrets attendus

Le gouvernement français attend des acteurs du streaming vidéo et de l’IA des engagements concrets pour réduire leur empreinte environnementale. Bien que les noms des acteurs ne soient pas cités, il est clair que des plateformes populaires comme Netflix, TikTok et YouTube sont visées. Le référentiel de bonnes pratiques fourni par l’Arcep et l’Arcom sert de guide pour ces acteurs afin de les aider à limiter leur impact environnemental.

Les actions recommandées

Parmi les recommandations du référentiel figurent :

  • Promouvoir l’utilisation de terminaux éco-conçus et réparables afin d’allonger leur durée de vie.
  • Encourager une utilisation plus responsable des ressources énergétiques dans les centres de données.
  • Optimiser les algorithmes de recommandation pour réduire la consommation énergétique.
  • Améliorer la transparence en fournissant des informations sur l’empreinte environnementale des services.

La nécessité d’une approche collective

Pour réduire efficacement l’empreinte environnementale des géants du numérique, il est essentiel d’adopter une approche collective. Cela nécessite la collaboration des différents acteurs de l’industrie, des gouvernements et des consommateurs. En travaillant ensemble, il est possible de trouver des solutions durables pour préserver l’environnement tout en continuant à profiter des services numériques.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.