"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

L’aveuglement collectif dénoncé lors du procès de l’accident du TGV Est

BestNewsMondeL'aveuglement collectif dénoncé lors du procès de l'accident du TGV Est

Plongez au cœur de l’affaire du TGV Est et découvrez comment l’aveuglement collectif a été vivement pointé du doigt lors du procès. Une enquête captivante qui révèle les failles du système judiciaire.

L’aveuglement collectif dénoncé lors du procès de l’accident du TGV Est

Alors que la parole était aux parties civiles, début mai, devant la 31e chambre du tribunal correctionnel de Paris, le père d’une victime de l’accident du TGV Est, survenu lors d’une session d’essais le 14 novembre 2015 à Eckwersheim (Bas-Rhin), avait résumé d’une formule l’attitude à l’audience des six prévenus : « C’est pas moi, c’est l’autre. »

Jour après jour, chacun s’était renvoyé la faute : le conducteur du TGV, Denis T., et son collègue chargé de lui indiquer les points de freinage, Francis L., tout comme les représentants des deux principales sociétés impliquées dans la réalisation des essais, la SNCF et sa filiale Systra. A ce déni général, exaspérant pour les victimes, le procureur Nicolas Hennebelle a répondu, lundi 13 mai, par des réquisitions de culpabilité quasi générale : l’accident, a-t-il assené, est le résultat d’un « aveuglement collectif ».

Un aveuglement qui met en danger la sécurité

« Alors que ces essais étaient destinés à assurer la sécurité des futurs voyages commerciaux sur la nouvelle voie [entre Paris et Strasbourg], tout semble avoir été fait pour mettre en danger la conduite de la rame », a-t-il synthétisé à l’entame d’un monologue de quatre heures, pendant lesquelles il a dressé la liste des « décisions absurdes » ayant mené au drame.

Ces décisions ne sont celles ni d’un seul homme ni de la seule organisation : « Vouloir réduire ce dossier à la faute unique de tel ou tel ne sert qu’à masquer les carences organisationnelles de ce projet. De façon symétrique, l’accident ne se résume pas non plus à une mauvaise organisation qui exempte les personnes physiques de toute responsabilité. »

Une responsabilité collective dans la tragédie

Le drame s’est tout autant noué le 14 novembre 2015, dans la cabine du TGV, qu’en amont, dans les bureaux de la SNCF et de ses filiales, a estimé le procureur, qui a demandé au tribunal de déclarer cinq des six prévenus coupables d’homicides et blessures involontaires – à ses yeux, Philippe B., agent chargé de signaler au conducteur les particularités de la voie (déclivité, etc.), n’a joué aucun rôle dans la détermination d’un point de freinage trop tardif à l’approche d’un virage serré, cause unique de l’accident qui a fait 11 morts et 42 blessés.

C’est à Francis L. que revenait la définition de la stratégie de freinage. Nicolas Hennebelle a fustigé son « manque de rigueur », qui a abouti à retenir un point de freinage « ne laissant aucune marge de sécurité », un point de freinage déterminé « sans aucun calcul scientifique, sans aucune analyse fiable, sans même avoir les compétences et sans outil ». « A l’expérience », avait dit l’intéressé. « A la louche », avait dit le conducteur du train. Ce dernier est aussi responsable, selon le procureur, puisqu’il a apporté sa « validation explicite » au point de freinage, et a même proposé de le retarder d’un kilomètre, pensant avoir de la marge. Une « erreur manifeste d’appréciation » et une « faute d’imprudence grossière ».

Le procès de l’accident du TGV Est met en évidence l’aveuglement collectif qui a conduit à cette tragédie. Chacun a cherché à se défausser de sa responsabilité, ce qui a profondément blessé les victimes et leurs familles. Le procureur a souligné que cet aveuglement n’était pas le fait d’un individu ou d’une organisation unique, mais d’une responsabilité collective.

Il est crucial de tirer les leçons de ce drame afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs. La sécurité doit être la priorité absolue dans tous les projets, et il est essentiel d’assumer collectivement la responsabilité de nos actions pour éviter de nouvelles tragédies.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.