"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Guide pratique pour déclarer ses revenus et plus-values de placement lors de la déclaration d’impôts 2024

BestNewsFinanceGuide pratique pour déclarer ses revenus et plus-values de placement lors de...

Déclaration des revenus et plus-values de placement pour l’impôt sur le revenu 2024

Lors de la déclaration de vos revenus et plus-values de placement pour l’impôt sur le revenu 2024, il est important de suivre certaines étapes et de respecter les règles fiscales en vigueur. Voici un guide pratique pour vous aider dans cette démarche.

Prélèvement forfaitaire unique (PFU) sur les revenus de placement

L’année dernière, lors du versement de vos revenus de placement tels que les dividendes, les intérêts et les produits des primes versées sur un contrat d’assurance-vie depuis le 27 septembre 2017, un prélèvement de 30% a été effectué. Ce prélèvement est composé de 12,8% au titre de l’impôt sur le revenu et de 17,2% au titre des prélèvements sociaux. Sauf si vous optez pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu, cette imposition devient définitive et aucun impôt supplémentaire ne sera à payer.

Pour les plus-values de cession de titres, c’est-à-dire les gains réalisés lors de la vente de parts de sicav, de fonds communs de placement, d’actions ou d’obligations, le système est similaire. Aucun acompte d’impôt n’a été prélevé lors de la cession des titres.

Détermination du montant imposable des plus-values de cession de titres

Pour déterminer le montant imposable des plus-values de cession de titres, vous devez commencer par compenser les plus-values avec les moins-values réalisées en 2023. Si cela entraîne une plus-value nette, vous pouvez ensuite déduire les pertes constatées au cours des dix années antérieures, dans la limite du gain réalisé en 2023. Il est préférable d’imputer en priorité les pertes les plus anciennes.

Le résultat de cette opération, s’il est positif, sera soumis au prélèvement forfaitaire unique et devra être payé en septembre prochain avec le solde de l’impôt sur le revenu. En revanche, si le résultat est négatif, la perte constatée pourra être imputée sur les plus-values réalisées au cours des dix années suivantes. N’oubliez pas d’indiquer cette perte sur votre déclaration.

L’option pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu

Il est possible d’opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu afin d’éviter le prélèvement forfaitaire unique. Cette option est globale et concerne tous les revenus de placement soumis au PFU, ainsi que les plus-values de cession de titres. Pour faire ce choix, il vous suffit de cocher la case 2OP sur votre déclaration d’impôt. Si vous avez déjà fait ce choix l’année dernière, la case sera précochée et l’option se renouvellera automatiquement cette année. En cas de non-optation alors que cette option est plus avantageuse pour vous, un message à l’écran vous invitera à le faire.

Lors de la déclaration de vos revenus et plus-values de placement pour l’impôt sur le revenu 2024, il est crucial de respecter les règles fiscales en vigueur. Vous devez tenir compte du prélèvement forfaitaire unique sur les revenus de placement et déterminer le montant imposable des plus-values de cession de titres en compensant les gains et les pertes. Vous avez également la possibilité d’opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu. N’hésitez pas à consulter un expert en fiscalité pour vous guider dans cette démarche.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.