"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Le parcours exceptionnel de Retaj al-Sayeh, lanceuse de disque, pour réaliser son rêve olympique malgré l’instabilité et la conservatrice de la Libye en vue de Paris 2024

BestNewsSportLe parcours exceptionnel de Retaj al-Sayeh, lanceuse de disque, pour réaliser son...

Une athlète déterminée à réaliser son rêve olympique malgré les défis

Retaj al-Sayeh, une lanceuse de disque libyenne, a un parcours exceptionnel pour réaliser son rêve olympique en dépit des défis liés à l’instabilité politique et au conservatisme en Libye. À seulement 25 ans, elle a déjà remporté de nombreux titres lors de championnats locaux, mais elle aspire à représenter son pays aux Jeux olympiques de Paris 2024.

Les difficultés rencontrées dans un pays instable politiquement

La situation en Libye, marquée par l’instabilité politique et les années de guerre civile, a longtemps freiné la pratique du sport pour les athlètes libyens. Obtention de visas compliquée, difficultés à accéder à des compétitions internationales, conditions de sécurité précaires… Retaj al-Sayeh a dû faire face à de nombreux obstacles pour atteindre son objectif.

Mais malgré les difficultés, elle s’entraîne avec acharnement et rêve de ramener une médaille olympique pour son pays. Pour cela, elle doit non seulement surpasser ses adversaires sur le plan sportif, mais aussi combattre les préjugés et les stéréotypes.

Entraînements sous les bombes et renaissance du sport en Libye

Pendant la guerre civile, Retaj al-Sayeh s’entraînait parfois « sous les bombes ». Mais petit à petit, la vie reprend son cours en Libye. Des terrains de sport sont ouverts, les conditions de sécurité s’améliorent et des infrastructures sportives modernes voient le jour.

Après avoir pratiqué son sport pendant des années sur une aire de lancer abandonnée et délabrée, Retaj al-Sayeh s’entraîne désormais au stade international de Tripoli, inauguré récemment. Accompagnée de son père, qui est également son entraîneur, elle peut enfin bénéficier d’un environnement propice à sa progression.

Regard critique d’une société conservatrice

Outre les difficultés liées à l’instabilité politique, Retaj al-Sayeh doit aussi faire face au regard critique d’une société conservatrice. En tant que femme pratiquant un sport considéré comme « inapproprié » pour les femmes selon les normes culturelles, elle doit constamment prouver sa légitimité.

Le port du voile a également modifié le regard des gens à son égard. Si elle a choisi de le porter volontairement, elle a constaté que cela a changé la perception que les autres ont d’elle. Malgré ces défis, elle reste déterminée à changer les mentalités et à faire accepter les femmes dans le domaine du sport.

Un parcours olympique semé d’obstacles

Malgré sa détermination et son talent, Retaj al-Sayeh doit encore relever de nombreux défis pour réaliser son rêve olympique. Son record actuel de 56,7 mètres est inférieur aux minima requis pour se qualifier pour les Jeux olympiques.

Cependant, elle reste optimiste et espère se qualifier lors des championnats d’Afrique d’athlétisme au Cameroun. Elle rêve de monter sur le podium et de ramener une médaille pour la Libye, afin de prouver au monde que son pays est capable de former des athlètes de haut niveau malgré les difficultés qu’il traverse.

Le parcours exceptionnel de Retaj al-Sayeh illustre la détermination et la force de caractère nécessaires pour réaliser ses rêves en dépit des obstacles. Elle est une source d’inspiration pour les jeunes athlètes libyens et pour toutes les personnes qui luttent pour atteindre leurs objectifs malgré les difficultés.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.