"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Décryptage de la présentation de la nouvelle Ligue professionnelle féminine de football

BestNewsSportDécryptage de la présentation de la nouvelle Ligue professionnelle féminine de football

Une professionnalisation de plus en plus importante

La professionnalisation du football féminin français prend de l’ampleur avec la création de la nouvelle Ligue Féminine de Football Professionnel (LFFP). Présenté par le président de la FFF Philippe Diallo et son vice-président, Jean-Michel Aulas, l’objectif de cette nouvelle ligue est de faire de la France la meilleure ligue européenne de football féminin professionnel. Ce projet vise à accompagner la professionnalisation des joueuses et à structurer les clubs pour atteindre cet objectif ambitieux.

Des objectifs à atteindre d’ici 2028

La LFFP prévoit d’importants investissements pour les clubs féminins, avec un budget de 10 millions d’euros pour la saison 2024-2025. L’objectif est de doubler le nombre de licenciées pour atteindre 500 000 d’ici 2028. Pour cela, il faudra développer les infrastructures et les centres de formation, afin d’offrir aux joueuses les mêmes conditions professionnelles que leurs homologues masculins.

Une nouvelle identité pour la D1 Arkema

La D1 Arkema, le championnat de première division féminine, va changer de nom pour devenir l’Arkema Première Ligue. Cette évolution s’inscrit dans une volonté de moderniser et de renforcer l’image du football féminin en France. En adoptant un nom similaire à la Women’s Super League anglaise, la France souhaite s’aligner sur les meilleures ligues européennes.

Un renforcement de la deuxième division

La deuxième division féminine va également bénéficier de cette nouvelle dynamique. Des efforts seront faits pour améliorer les conditions de la D2, en développant les centres de formation et en augmentant le nombre de contrats professionnels minimum par club. L’objectif est de faire émerger de nouveaux talents et d’élargir la base du football féminin en France.

Un encadrement renforcé pour les joueuses

La LFFP vise également à protéger les joueuses et à renforcer leurs droits. Des discussions sont en cours pour mettre en place une convention collective qui garantira des conditions de travail et de rémunération équitables. Cette convention devrait permettre aux joueuses de bénéficier d’une rémunération minimale, sans avoir à cumuler un deuxième emploi.

Un développement du football féminin en France

Avec la création de la Ligue professionnelle féminine, la France souhaite rattraper son retard sur les autres nations européennes en matière de football féminin. La volonté d’améliorer les infrastructures, de professionnaliser les joueuses et de renforcer les clubs permettra de développer le niveau et l’attrait du football féminin en France. La LFFP marque une nouvelle étape dans la reconnaissance et la promotion du football féminin.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.