"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Un hommage modeste rendu à l’ouvrier décédé sur un chantier lors des Jeux Olympiques grandioses à Paris

BestNewsSportUn hommage modeste rendu à l'ouvrier décédé sur un chantier lors des...

Un hommage sincère et émouvant

La semaine prochaine, les Jeux Olympiques de Paris seront inaugurés en grande pompe, mais avant les festivités, une centaine de militants syndicaux et membres de la famille d’un ouvrier décédé sur le chantier d’un bassin destiné à rendre la Seine baignable ont rendu un hommage modeste mais poignant.

Sous une pluie battante, ces soutiens et membres de la famille se sont réunis sur le lieu du drame pour réclamer reconnaissance et justice pour Amara Dioumassy. Cet ouvrier d’origine malienne de 51 ans, chef d’équipe et père de 12 enfants, a perdu la vie le 16 juin 2023 lorsqu’il a été percuté par un camion de chantier qui faisait marche arrière sans bip de recul.

Des conditions de travail dangereuses

Les soutiens de cet ouvrier expérimenté dans le BTP dénoncent de graves manquements à la sécurité sur ce chantier, qui était dirigé par la SADE avec la Ville de Paris comme donneuse d’ordre. La camionnette qui a causé sa mort ne possédait pas de bip sonore de recul pour alerter de son passage et il n’y avait pas de traçage au sol du sens de circulation des véhicules.

Malgré le passage de l’inspection du travail qui avait arrêté le chantier pendant dix jours après cet accident tragique, peu de choses ont été faites pour améliorer la sécurité. Les manifestants déplorent que les autorités aient voulu cacher cette mort.

Un appel à la reconnaissance et à la justice

La famille d’Amara Dioumassy est également confrontée à des difficultés financières depuis sa disparition. Ses enfants sont affamés et aucun geste n’a été fait pour les soutenir. Les manifestants ont exprimé leur douleur et leur colère, en appelant à la reconnaissance de cette mort injuste et à la poursuite des responsables.

Une mauvaise élève en matière de sécurité au travail

La France est une mauvaise élève en matière de sécurité au travail, avec deux personnes qui meurent chaque jour sur leur lieu de travail, la pire incidence de l’Union européenne. Cet hommage modeste mais bouleversant, qui s’est tenu à la veille de la Journée mondiale de la sécurité au travail, vise à interpeller le plus grand nombre de personnes sur cette réalité.

Un chantier inacceptable au niveau des normes de sécurité

Le chantier du bassin d’Austerlitz, où a perdu la vie Amara Dioumassy, était géré par la Ville de Paris et non par la Solideo qui s’occupe de la plupart des chantiers des Jeux Olympiques en Île-de-France. Les manifestants estiment que les normes de sécurité sur ce chantier étaient inacceptables et qu’il fallait aller vite pour tenir les délais.

Face à cet hommage modeste mais sincère, la Mairie de Paris a déclaré vouloir rendre hommage à Amara Dioumassy lors de l’inauguration du bassin d’Austerlitz. Cependant, les manifestants dénoncent le harcèlement de la Mairie pour savoir si la famille pouvait assister à l’inauguration, estimant que cela est indécent.

La mort tragique d’Amara Dioumassy sur ce chantier doit servir de rappel sur l’importance de la sécurité au travail et de la nécessité de rendre justice à ceux qui perdent la vie dans des conditions inacceptables. Espérons que cet hommage modeste contribuera à faire avancer la justice et à éviter de tels accidents à l’avenir.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.