"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Procès de l’ancien président du conseil régional de La Réunion pour détournement de fonds publics dans le cadre d’emplois fictifs

BestNewsFinanceProcès de l'ancien président du conseil régional de La Réunion pour détournement...

Procès de l’ancien président du conseil régional de La Réunion pour détournement de fonds publics dans le cadre d’emplois fictifs

Un an de prison avec sursis, 50 000 euros d’amende et cinq ans d’inéligibilité ont été requis contre Didier Robert, ancien président du conseil régional de La Réunion, pour le recrutement de huit conseillers techniques ou chargés de mission soupçonnés d’avoir occupé des emplois fictifs ou partiellement fictifs entre 2015 et 2019. Ces collaborateurs étaient rémunérés en moyenne 4 800 euros brut mensuels.

L’ancien vice-président de la collectivité, Jean-Louis Lagourgue, ainsi que huit autres collaborateurs, étaient également poursuivis pour détournement de fonds publics, prise illégale d’intérêts et recel. Les avocats de ces prévenus ont plaidé la relaxe, dénonçant une procédure bâclée et partiale. Ils ont également critiqué la confusion entre l’indice et la preuve ainsi que le lien entre cette affaire et le signalement de la chambre régionale des comptes.

Didier Robert, qui a mis fin à sa carrière politique en 2021, a assuré assumer ces recrutements. Selon lui, ces collaborateurs étaient embauchés pour leurs compétences et non pour consolider son influence politique sur l’île. Il affirme que ces conseillers n’avaient qu’un poids électoral faible par rapport aux maires en place, sur lesquels il s’appuyait lors des élections régionales.

Aucun travail réel

Les collaborateurs poursuivis comprenaient un proche de l’ancien vice-président de la région, qui avait lui-même signé le contrat de cet élu. Recruté pour débloquer des dossiers et pour gérer les relations avec les élus régionaux, cet employé affirme rendre compte de son travail oralement au président Robert.

Une élue au conseil départemental, colistière de Didier Robert aux élections régionales de 2015, a également été recrutée comme chargée de mission au conservatoire de Saint-Benoît. Selon le directeur de la structure, ce recrutement lui aurait été imposé et l’élue n’aurait effectué aucun travail réel.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Parmi les collaborateurs de cabinet poursuivis, un compagnon de route de l’ex-vice-président de la région.
  • Une élue au conseil départemental, Sabrina Ramin, colistière de Didier Robert aux élections régionales de 2015.
  • Didier Robert, ancien président du conseil régional de La Réunion.
La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.