"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Italie : La formation politique menée par Giorgia Meloni favorise l’accès aux hôpitaux pour les opposants à l’IVG

BestNewsMondeItalie : La formation politique menée par Giorgia Meloni favorise l'accès aux...

Italie : La formation politique menée par Giorgia Meloni favorise l’accès aux hôpitaux pour les opposants à l’IVG

La présidente du conseil des ministres italien, Giorgia Meloni, a affirmé à plusieurs reprises ne pas remettre en question le droit à l’avortement malgré son positionnement conservateur. Cependant, un amendement glissé dans un texte portant sur la mise en œuvre du plan de relance européen post-Covid, NextGeneration EU, suscite l’inquiétude des défenseurs du droit à l’avortement.

L’amendement en question, présenté par le député Lorenzo Malagola de Fratelli d’Italia, le parti de Giorgia Meloni, concerne les « centres de conseil » auxquels les femmes souhaitant recourir à une interruption volontaire de grossesse (IVG) doivent se rendre pour obtenir un certificat. Cette mesure propose que ces structures puissent s’appuyer sur des entités ayant une « expérience qualifiée dans le soutien à la maternité ».

Les opposants au texte estiment que cette terminologie vise directement les associations anti-IVG, déjà actives dans plusieurs régions. Le profil du député porteur de l’amendement renforce cette orientation, puisqu’avant les élections législatives de 2022, Lorenzo Malagola avait déclaré que Fratelli d’Italia soutiendrait des organisations liées à la mouvance anti-IVG.

Pour les défenseurs du droit à l’avortement, cet amendement ne changerait rien sur le terrain, puisque les associations anti-IVG sont déjà présentes dans les centres de conseil au niveau local. Cependant, il permettrait de créer un débat national et d’étendre l’influence culturelle du discours anti-IVG.

Cette situation suscite donc une vive inquiétude parmi les défenseurs du droit à l’avortement en Italie. Bien que l’accès à l’IVG soit garanti par la loi depuis 1978, le pays reste fortement influencé par l’Eglise catholique et les lobbys anti-IVG. La formation politique menée par Giorgia Meloni semble ainsi favoriser l’accès aux hôpitaux pour les opposants à l’IVG, ce qui pourrait mettre en danger le droit à l’avortement en Italie.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.