"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Les têtes de listes des partis politiques passent un grand oral au Medef dans le cadre des élections européennes 2024

BestNewsFranceLes têtes de listes des partis politiques passent un grand oral au...

Les têtes de listes des partis politiques passent un grand oral au Medef dans le cadre des élections européennes 2024

Après avoir réaffirmé son positionnement européen à travers une série de trente mesures présentées le mardi 9 avril, le Medef a souhaité confronter la vision de l’Europe des différentes têtes de listes aux élections européennes. Sept d’entre elles ont donc été auditionnées par l’organisation patronale, le jeudi 18 avril, lors d’un grand oral qui a duré trois heures.
Jordan Bardella face à ses concurrents
Pour une fois, le chef de file de la liste du Rassemblement national, Jordan Bardella, n’a pas choisi d’éviter la confrontation avec ses concurrents. Il s’est retrouvé face à Valérie Hayer pour le camp présidentiel, Marie Toussaint pour Europe Ecologie-Les Verts, Manon Aubry pour La France insoumise, François-Xavier Bellamy pour Les Républicains, Raphaël Glucksmann pour le Parti socialiste et Place publique, et Marion Maréchal pour Reconquête ! Le Parti communiste n’était pas représenté.
Le Medef désire connaître les positions des candidats
Le Medef a émis ces derniers mois de nombreuses critiques contre l’Union européenne, notamment en ce qui concerne le Green Deal, le Pacte vert qui vise à réduire les émissions de carbone. L’organisation patronale souhaitait donc confronter les candidats sur les sujets économiques et les faire réagir aux attentes de ses 190 000 entreprises adhérentes. Il les a également invités à réagir aux propositions formulées dans ses « propositions pour une Europe qui entreprend ».
Les sujets abordés lors de l’audition
Au cours de la séance d’audition, plusieurs sujets ont été abordés. Il a été question des normes, du fameux Pacte vert, des accords de libre-échange, de la réindustrialisation et des questions énergétiques. En préambule, le président du Medef, Patrick Martin, a voulu être clair et sans ambiguïté. « À l’heure où monte une petite musique eurosceptique, nous avons besoin d’Europe », a-t-il affirmé. « Mais plus encore, nous avons besoin de mieux d’Europe ».
Les candidats séduisent le patronat français
Pour la plupart des candidats, cette audition a été l’occasion de séduire le patronat français en appelant à la simplification, à la souveraineté européenne et à la création d’un fonds souverain pour l’investissement, qui sont les principales propositions du Medef. La création d’un « Buy European Act » basé sur des critères environnementaux et sociaux, ainsi que la promotion du « fabriqué en Europe » étaient également mis en avant.
Les prises de parole des têtes de listes
Jordan Bardella, favori dans les sondages, a tenu à rassurer les milieux économiques en prônant la croissance. « Il faut déverrouiller toutes les contraintes qui pèsent sur la croissance », a-t-il déclaré. François-Xavier Bellamy, pour sa part, a regretté que « les États-Unis inventent, la Chine produit et l’Europe réglemente ». Il a promis une pause dans les normes pour retrouver le sens de la liberté.
Conclusion
Cette audition au Medef a permis aux têtes de listes des partis politiques de présenter leurs visions de l’Europe sur les sujets économiques. Les candidats ont cherché à séduire le patronat français en mettant en avant des propositions telles que la simplification et la promotion du « fabriqué en Europe ». Il reste maintenant aux électeurs à juger de la pertinence de ces positions dans le cadre des élections européennes de 2024.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.