"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

La préfecture interdit la conférence de Jean-Luc Mélenchon et Rima Hassan à Lille sur la situation en Palestine

BestNewsFranceLa préfecture interdit la conférence de Jean-Luc Mélenchon et Rima Hassan à...

La préfecture interdit la conférence de Jean-Luc Mélenchon et Rima Hassan à Lille sur la situation en Palestine

La nouvelle conférence sur la Palestine de Jean-Luc Mélenchon et de la candidate « insoumise » aux élections européennes, Rima Hassam, prévue jeudi 18 avril dans une salle de Lille, après l’annulation de celle initialement prévue à l’université, a été interdite par la préfecture du Nord. La préfecture justifie cette décision en raison du choix d’un nouveau lieu qui, selon elle, n’est pas conforme aux normes de sécurité.

Cette interdiction a entraîné une réaction vive de La France Insoumise (LFI), qui dénonce un acharnement intolérable et un précédent extrêmement grave pour la démocratie. Le parti a déposé un rendez-vous pour un rassemblement public dans la rue, avec une prise de parole de Jean-Luc Mélenchon contre la censure et pour la paix.

Plusieurs élus ont réclamé l’interdiction de la conférence

Depuis le début de la semaine, plusieurs élus de différents partis politiques ont demandé l’annulation de la conférence à l’université de Lille. Les motifs invoqués sont notamment la présence du logo de l’association organisatrice Libre Palestine, qui selon eux, nie l’existence de l’État d’Israël. Le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a réclamé l’interdiction de la conférence, tandis que le patron des Républicains, Eric Ciotti, l’a qualifiée de provocation. Le vice-président de l’Assemblée nationale, Sébastien Chenu, a quant à lui affirmé que des propos antisémites seraient probablement tenus lors de la conférence.

Face à ces pressions, la préfecture a pris la décision d’interdire la conférence, mettant en avant des raisons de sécurité. Cette décision a suscité des réactions de la part de LFI, qui souligne que la conférence était organisée dans le respect des règles établies par les universités françaises.

Pour l’association, son logo « ne nie en aucun cas l’existence d’Israël »

L’association Libre Palestine, qui a organisé la conférence, affirme que son logo ne nie en aucun cas l’existence d’Israël. Elle précise que le logo représente une région du monde traversée par un processus de colonisation, sans pour autant promouvoir la haine ou proférer des propos antisémites. LFI soutient l’association en affirmant que cette conférence était portée par une association enregistrée en préfecture et agréée par l’université.

Malgré l’interdiction de la conférence, LFI continue de défendre ses positions en organisant un rassemblement public avec la prise de parole de Jean-Luc Mélenchon. Cette situation soulève des interrogations sur la liberté d’expression et la possibilité pour l’opposition politique de s’exprimer librement dans le cadre de la campagne électorale.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.