"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Les dangers des jeux de tête au foot sur la santé : peut-on développer une maladie neurodégénérative?

BestNewsSportLes dangers des jeux de tête au foot sur la santé :...

Les dangers des jeux de tête au foot sur la santé : peut-on développer une maladie neurodégénérative?

Le footballeur Raphaël Varane a récemment révélé avoir été victime de plusieurs commotions cérébrales au cours de sa carrière, ce qui soulève des inquiétudes quant aux risques pour la santé liés aux jeux de tête dans ce sport. Dans une interview accordée au journal L’Equipe, il explique avoir joué à nouveau quelques jours après une blessure à la tête sans avoir reçu une prise en charge appropriée.

Des risques cérébraux

Les travaux menés dans ce domaine ont mis en évidence le risque de problèmes neurologiques associés aux jeux de tête au football. En 2016, des chercheurs de l’université de Stirling en Écosse ont démontré que les capacités de la mémoire peuvent être réduites de 41 à 67 % pendant les 24 heures qui suivent une séance de jeu de tête. Plus récemment, lors de la réunion annuelle de la Société radiologique d’Amérique du Nord en 2023, le professeur de radiologie Michael L. Lipton de l’université de Columbia a expliqué que les lésions cérébrales liées au football suscitent de vives préoccupations, notamment en ce qui concerne le risque de développer des maladies neurodégénératives et une démence plus tard dans la vie.

Plus de risques de développer une maladie neurodégénérative

Ces inquiétudes sont confirmées par une étude de l’université de Glasgow publiée en 2020, qui révèle que les anciens footballeurs professionnels sont plus susceptibles de souffrir de démence et d’autres maladies neurologiques graves. Les chercheurs ont comparé les causes de décès de plus de 7 000 anciens joueurs professionnels et ont constaté que leur risque de développer une maladie neurodégénérative, telle que Parkinson ou Alzheimer, était plus de 3 fois supérieur à la population générale. Le cas de Jeff Astle, attaquant de l’équipe de West Bromwich Albion, a été cité, lui qui est décédé d’une maladie neurodégénérative à l’âge de 59 ans. Son décès a finalement été requalifié en accident du travail, le médecin légiste considérant que les traumatismes mineurs répétés étaient la cause de sa mort.

Face à cette réalité préoccupante, Raphaël Varane propose de limiter les têtes à l’entraînement et de tout mettre en œuvre pour que le jeu de tête se déroule dans des conditions de sécurité maximale. Une meilleure sensibilisation, en particulier auprès des jeunes, est également préconisée.

Interdire le jeu de tête aux plus jeunes

En Écosse, la Fédération nationale de football a déjà pris des mesures en interdisant le jeu de tête avant l’âge de 12 ans. Cette initiative vise à protéger la santé des jeunes joueurs et à réduire les risques de problèmes neurologiques à long terme.

Il est donc indispensable de prendre en compte ces risques liés aux jeux de tête au football et d’adopter des mesures préventives pour protéger la santé des joueurs, en particulier des plus jeunes. La recherche continue dans ce domaine est également essentielle pour mieux comprendre ces problèmes et trouver des solutions pour minimiser les conséquences sur la santé.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.