"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

Stellantis : Aujourd’hui, les actionnaires se prononcent sur la rémunération controversée du PDG Carlos Tavares

BestNewsFinanceStellantis : Aujourd'hui, les actionnaires se prononcent sur la rémunération controversée du...

Stellantis : Aujourd’hui, les actionnaires se prononcent sur la rémunération controversée du PDG Carlos Tavares


Les actionnaires de Stellantis, le quatrième groupe automobile mondial issu de la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler, sont réunis en assemblée générale ce mardi pour donner leur avis sur la rémunération du directeur général, Carlos Tavares. Cette rémunération, estimée à 36,5 millions d’euros, a suscité une nouvelle fois la controverse et fait l’objet d’un vote non contraignant mais scruté de près.

Une rémunération en hausse liée à la fusion

Cette augmentation de rémunération est notamment due au versement d’une prime de dix millions d’euros pour la « transformation » du groupe suite à la fusion. Carlos Tavares, 65 ans, recevra dans un premier temps 23,5 millions d’euros au titre de l’exercice 2023. Sa rémunération intègre également des pensions de retraite qui seront versées sur le long terme, ainsi que des bonus conditionnés à l’atteinte d’objectifs fixés pour 2025, dernière année de son mandat.

Des résultats financiers record

Stellantis, avec ses marques telles que Peugeot, Citroën, Fiat ou Dodge, a publié un bénéfice record de 18,6 milliards d’euros pour l’année 2023, en hausse de 11% par rapport à l’année précédente. Son chiffre d’affaires approche quant à lui les 190 milliards d’euros. Cette performance financière justifierait, selon Stellantis, la rémunération de Carlos Tavares en comparaison avec les dirigeants d’autres multinationales telles que Boeing aux Etats-Unis.

Un salaire déjà contesté

En 2022, la rémunération de Carlos Tavares avait déjà suscité la polémique, notamment en France où le président Emmanuel Macron l’avait qualifiée de « choquante et excessive ». Contrairement à ce qui se serait passé si le siège social de Stellantis était situé en France, le vote des actionnaires n’est que consultatif, la société étant de droit néerlandais.

Recommandations de vote négatif et critiques

Plusieurs sociétés de conseil aux investisseurs ont recommandé de voter contre la rémunération de Carlos Tavares cette année. Certains soulignent que la médiane de rémunération des dirigeants au sein du CAC40 est de cinq millions d’euros, tandis qu’aux Etats-Unis elle atteint quinze millions de dollars. Charles Pinel, directeur général de Poxinvest, a interpellé Carlos Tavares en l’appelant à faire attention à la cohésion au sein de la société et du système capitaliste, jugeant sa rémunération « trop élevée ».

Réactions syndicales

La CGT de Stellantis a vivement critiqué ce salaire jugé « choquant et scandaleux », équivalent à 100 000 euros par jour. Le syndicat souligne une augmentation de près de 50% pour Carlos Tavares, alors que la plupart des salariés n’ont eu qu’une augmentation de 3,7% et rencontrent des difficultés financières. Stellantis a toutefois annoncé qu’il allait redistribuer près de 1,9 milliard d’euros à ses salariés dans le monde, avec un minimum de 4 100 euros pour les plus bas salaires en France.
Cette journée d’assemblée générale marque ainsi un moment-clé pour Stellantis et Carlos Tavares, où la rémunération du PDG est au cœur des débats et suscite des critiques. Les résultats du vote des actionnaires permettront de savoir si ces derniers sont en accord avec cette rémunération controversée.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.