"Veuillez noter que les images utilisées dans nos actualités sont fournies uniquement à des fins illustratives et ne reflètent pas nécessairement la réalité ou la véracité des propos tenus. (image ia)"

La RDC s’apprête à homologuer en urgence deux vaccins et un traitement pour lutter contre l’épidémie de Mpox

BestNewsGreenLa RDC s'apprête à homologuer en urgence deux vaccins et un traitement...

La RDC s’apprête à homologuer en urgence deux vaccins et un traitement pour lutter contre l’épidémie de Mpox

Depuis le début de l’année, le virus mpox, également appelé « variole du singe », continue de se propager en Afrique centrale. La République démocratique du Congo (RDC) est le pays le plus touché, avec une multiplication par trois du nombre de cas depuis le début de l’année par rapport à la même période en 2023. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), on compte déjà 4 500 cas et 300 décès. Face à cette situation alarmante, les autorités congolaises ont décidé d’accélérer la vaccination et la prescription d’antiviraux.

Homologation en urgence de deux vaccins

À l’issue d’une réunion régionale d’urgence qui s’est achevée samedi 13 avril, les autorités sanitaires congolaises ont décidé d’homologuer en urgence deux vaccins qui ont déjà fait leurs preuves pour les enfants et les adultes. Le premier vaccin, le LC16m8, a été élaboré au Japon, tandis que le deuxième, le MVA-BN, est issu du laboratoire danois Bavarian Nordic. Cette décision vise à enrayer la propagation du virus et à protéger les populations les plus vulnérables.

Un traitement spécifique également autorisé

Tout comme lors de la crise Ebola, le ministre congolais de la santé a annoncé l’autorisation de mise sur le marché d’un antiviral spécifique, le Tecovirimat, sous « circonstances exceptionnelles ». Ce traitement sera disponible dans les trois prochains mois afin d’être administré sur le terrain par tous les acteurs de la santé, y compris les ONG. Cette mesure permettra de renforcer la réponse face à l’épidémie et d’améliorer les chances de guérison des patients atteints de Mpox.

Création d’un comité de pilotage

En parallèle, une conférence de deux jours, organisée par le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC Africa), a permis non seulement de discuter des mesures à prendre pour endiguer l’épidémie de Mpox, mais aussi de créer un comité de pilotage réunissant les pays d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest concernés par l’épidémie ou susceptibles de l’être. Cette initiative vise à favoriser une coopération régionale afin de mettre en place une stratégie commune et efficace de lutte contre la maladie.

Une maladie stigmatisante et mortelle

La variole du singe se manifeste par des poussées de fièvre, des diarrhées et des éruptions cutanées. Elle est particulièrement stigmatisante, invalidante et appauvrissante pour les personnes atteintes. Selon la directrice de l’OMS pour l’Afrique, des kits de dépistage ont été distribués en nombre, mais il est nécessaire d’accroître les moyens pour accélérer le dépistage et le séquençage du virus. Il est également crucial de renforcer l’engagement communautaire et de contrer la désinformation, en s’appuyant sur l’expérience acquise lors de la pandémie de Covid-19.
Pour conclure, la RDC met en place des mesures d’urgence pour lutter contre l’épidémie de Mpox qui sévit dans le pays. L’homologation de deux vaccins et d’un traitement spécifique ainsi que la création d’un comité de pilotage régional témoignent de la volonté des autorités congolaises de prendre des mesures concrètes pour endiguer la propagation du virus et protéger la population. Il est essentiel de renforcer la sensibilisation, le dépistage et la prise en charge médicale afin de contenir cette maladie qui cause déjà de nombreux décès en RDC.

La rédaction Bestnews
La rédaction Bestnews
L'équipe responsable du site d'actualité rapide Bestnews. Les dernières news de manière claire et concise. Avec Bestnews, vous pouvez être sûr de recevoir les nouvelles les plus importantes de manière rapide et efficace, sans perdre de temps dans les détails inutiles.