Quand des violences freinent le tourisme en Haïti

Pendant plus de 10 jours, Haïti a été paralysé par des violences exceptionnelles ! Cette situation a évidemment eu un impact négatif sur l’économie du pays, notamment sur le secteur touristique. Plusieurs chaines internationales d’information ont diffusé des images de barricades en feu et des scènes de pillages, ce qui présentait ainsi un pays à l’agonie. De nombreux touristes canadiens bloqués dans une station balnéaire ont même dû être évacués en vitesse par hélicoptère.

Annulation du carnaval de Port-au-Prince

Ces violences ont provoqué l’annulation du carnaval de Port-au-Prince, un évènement touristique qui attire du monde. La mairie a fait un communiqué dans laquelle elle estime que la situation n’était pas favorable à la tenue d’un défilé carnavalesque de qualité et a assuré la sécurité des carnavaliers.

Cette annulation est évidemment un coup dur pour l’industrie touristique. Les acteurs de ce secteur espèrent que le gouvernement reprogrammera le carnaval quand la tension baissera. Il est bon de noter que le carnaval de Port-au-Prince a toujours été un bon prétexte pour le retour au bercail de plusieurs Haïtiens vivant à l’étranger.

Haïti sur la liste noire des pays à éviter !

Du fait de ces violences et en tenant compte d’autres évènements, le département américain a pris la décision de placer Haïti sur la liste noire des destinations à éviter. D’autres nations figurent sur cette liste, comme le Yémen, la Syrie et l’Afghanistan.

Les autorités d’Haïti se disent mécontentes de la présence du pays sur cette liste noire et considèrent cette décision comme une sanction. Une ministre haïtienne estime que le gouvernement fut confronté à quelques émeutes ponctuelles, et que d’autres nations de la Caraïbe vivent souvent de telles situations. Elles ne sont cependant pas pénalisées de la sorte. Le département d’État américain a même retiré les deux aéroports d’Haïti de la liste des principaux sites internet de vente de voyages.

En attendant que les choses s’améliorent dans le pays, c’est le secteur touristique qui souffre énormément de cette crise. Ces derniers jours, plusieurs réservations de chambres d’hôtel ont été annulées. Certains professionnels du tourisme haïtien envisagent même de se séparer d’une bonne partie de leurs employés, et ce serait la deuxième fois en moins d’un an que cela arrive.