Bercy a les pharmacies en ligne de mire

Alors que le marché des pharmacies en ligne se développe plutôt bien (la réalité n’est pas encore à la hauteur des prévisions), le Ministère des Finances tient les pharmacies en ligne de mire car des situations de monopole posent problème aux particuliers.

Le monopole de certains médicaments

Clairement, Bercy souhaite nettoyer le monde des pharmacies. A l’heure de la déréglementation, il est grand temps de réaliser un nettoyage estival, sans quoi le marché ne pourra jamais se développer de façon pertinente et surtout performante. Les médicaments dont la prescription est facultative et le remboursement inexistant sont en cause.

Autrement dit, tous les médicaments connus tels que le Doliprane ou le Nurofen sont mis en cause. Les prix de ces médicaments utilisés par le plus grand nombre ont augmenté de façon inconsidérée lors des dernières années. Pire, leur prix va même fluctuer du simple au double d’une pharmacie à l’autre.

Près de 10 % du chiffre d’affaires total des pharmacies

Il est important d’indiquer que ces médicaments non remboursés représentent près de 10 % du chiffre d’affaires annuel des pharmacies. Il ne s’agit donc pas d’une mince affaire, mais bien de l’un des piliers de la pharmacie traditionnelle. L’objectif de Bercy est de créer une ouverture à la concurrence afin que les prix se stabilisent et surtout diminuent dans les mois à venir.

Dans un tel contexte, cela serait la porte ouverte à la vente de faux médicaments via les pharmacies en ligne dont les frais fixes plus faibles pourraient permettre une telle manœuvre.